Source de l’image : Wikimedia Commons

 

100 ans de relations Suisse-Vatican

 

Par Guillaume Vergain

 

La Confédération a décidé de soutenir la rénovation de la caserne de la Garde suisse pontificale dans le cadre du centenaire de la reprise des relations diplomatiques avec le Saint-Siège.

  

La Garde suisse pontificale incarne plus de 500 ans de présence suisse au Vatican. Depuis 1506, elle protège le Pape et veille sur sa résidence. Au cours des siècles, elle s’est vu attribuer des missions supplémentaires. L’une d’entre-elles est d’accomplir un service d’honneur lors des visites officielles de chefs d’État, de premiers ministres et d’ambassadeurs auprès du souverain pontife. Ces jeunes suisses saluent l’invité en lui rendant les honneurs militaires. Certains services d’honneur sont aussi accomplis lors des messes, des audiences, ainsi qu‘aux entrées de la Cité du Vatican. De part cette forte visibilité, les gardes suisses font rayonner des valeurs helvétiques comme la précision, la fidélité, la ponctualité et le sens du devoir. Ainsi, dans le traditionnel uniforme de la renaissance, ces jeunes des quatre coins de la Suisse contribuent à la réputation internationale de la Confédération Helvétique.

 

Le Conseil fédéral a ainsi décidé, lors de sa séance du 11 décembre 2020, d’apporter un soutien financier de cinq millions de francs en faveur du projet de rénovation de la caserne. Ce montant sera attribué à la Fondation pour la rénovation de la caserne de la Garde suisse pontificale qui a été créé en automne 2016 à Soleure et qui a pour objectif de lever les fonds nécessaires à la réalisation de ce projet. Elle est soumise aux autorités de surveillance de la Confédération suisse et du canton de Soleure. Le montant total de ce projet s’élève à 55 millions de francs. Le conseil de ladite fondation est présidé par le Dr. Jean-Pierre Roth, ancien Président de la Banque Nationale Suisse. 

 

Une caserne entièrement rénovée

 

Récemment, à travers un communiqué de presse, la Garde suisse pontificale a fait savoir que les réformes de l’organisation interne entreprises en 2018 seront terminées au mois de janvier 2021. Avec l’arrivée des nouvelles recrues, le Corps atteindra l’effectif visé de 135 personnes. Les travaux de rénovation de la caserne permettront ainsi de satisfaire les besoins liés à ce changement d’effectif mais également de répondre aux standards actuels que ce soit en termes de conditions de logement, qu’en termes de durabilité et d’écologie. En effet, cette dernière n’a jamais fait l’objet de rénovations complète depuis sa construction au début du 19ème siècle. Les travaux de rénovation seront confiés à des bureaux d’architecture et d’ingénieur suisses.

 

Ce soutien s’inscrit dans le centenaire de la reprise des relations diplomatiques entre la Suisse et le Saint-Siège. Effectivement, ces dernières ont été interrompues entre 1873 et 1920 dans le contexte de la Kulturkampf. Il y a exactement cent ans, le Saint-Siège a rouvert une représentation permanente à Berne. Lors de cette période, les Gardes suisse pontificaux ont continué d’assurer la sécurité et la protection du Pape. Enfin, dans le contexte des relations diplomatiques entre la Suisse et le Saint-Siège, il est important de rappeler que ces derniers partagent des intérêts similaires dans certains domaines comme la lutte contre la peine de mort. 

 

 

Sources : 

https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/dfae/aktuell/news.html/content/eda/fr/meta/news/2020/12/11/81575

 

https://www.gardessuisses.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *